USA: deux plaintes dévoilent les rouages de Sea Org, le navire amiral de la Scientologie

Publié le par Denis-Zodo

Golden Era Productions, une propriété fermée de 200 hectares, à environ 150km de Los Angeles. Ici, environ 400 de membres de Sea Organization, le sommet de la hiérarchie de la Scientologie, travaillent nuit et jour quasi-bénévolement pour diffuser les préceptes du fondateur de la secte, Ron Hubbard. Une structure paramilitaire dont le fonctionnement opaque est révélée par la plainte de deux anciens adeptes aux Etats-Unis.

Les plaignants sont Marc Headley et son épouse Claire, échappés en 2005 après plusieurs années d'asservissement. Ils demandent des arriérés de salaire qui pourraient au total atteindre 1 million de dollars chacun (740.000 euros). Ils affirment avoir été traités en esclaves, contraints de travailler jusqu'à 100 heures par semaine sans véritable rémunération, et menacés de travaux forcés en cas de contestation.

L'Eglise de scientologie a déjà été poursuivie par d'anciens membres. Mais les experts jugent cette double plainte différente, car elle est la première à exploiter le droit du travail pour remettre en cause le statut d'ordre religieux dont se prévaut l'organisation de Ron Hubbard. Une dénomination qui lui permet de traiter ses membres comme des moines, et donc de les faire travailler sans rémunération ni durée hebdomadaire légale.

L'affaire doit être jugée en novembre à Los Angeles. Une victoire des plaignants "toucherait certainement au coeur la Scientologie, qui s'auto-définit comme une religion", explique Gordon Melton, directeur de l'Institut d'études des religions américaines, et auteur d'un ouvrage sur la Scientologie. "S'ils venaient à gagner et que les membres de Sea Org décidaient qu'ils veulent de l'argent, cela ne conduirait peut-être pas à l'effondrement (de l'organisation, NDLR), mais causerait beaucoup de dégâts".

Marc Headley, 36 ans, fils de scientologues, a rejoint Sea Org à 16 ans, et est entré à Golden Era Productions, situé dans la localité de Hemet, en 1989. Comme les quelque 5.000 autres membres de Sea Org dans le monde, il a signé un contrat le liant pour un milliard d'années à l'organisation et renoncé à tout salaire minimum.

Les membres de Sea Org espèrent grimper dans la hiérarchie de la Scientologie en étudiant les préceptes de son fondateur et en se soumettant à des "auditions" lors desquelles sont utilisés des "e-mètres", appareils censés détecter leurs traumatismes mentaux. Le but: éliminer toute énergie négative de leur vie passée pour atteindre le niveau de "clair" et, enfin, devenir des "thétans opérants", ces hiérarques de la Scientologie à l'esprit totalement pur.

Marc Headley travaillait à confection d'enregistrements sonores et vidéo des enseignements de Ron Hubbard utilisés partout dans le monde par les scientologues pour recruter de nouveaux adeptes. Au total, il dit avoir gagné 29.000 dollars (21.000 euros) en 15 ans, soit l'équivalent de 160 dollars (118 euros) par mois.

Dans un entretien téléphonique à l'Associated Press, il a raconté son quotidien à Hemet: horaires de travail interminables, surveillance 24 heures sur 24, appels trois fois par jour pour éviter toute évasion, censure du courrier, projecteurs allumés en permanence sur la propriété...

En 2005, il a finalement pu s'enfuir, à moto et au prix d'un accident de la circulation, avec 200 dollars (moins de 150 euros) en poche. Sa femme Linda l'a imité deux semaines plus tard, faussant compagnie, lors d'une visite chez le médecin, à son "jumeau", un autre membre censé surveiller chaque adepte au cours des rares excursions autorisées.

La Scientologie nie tout abus et fait visiter Golden Era Productions, un site qui comprend des dortoirs, un parcours de golf, un grand lac, et d'innombrables chemins. Ses membres sont, selon elle, nourris et logés, reçoivent des soins, une indemnité de 50 dollars (37 euros) par semaine, bénéficient de trois semaines de vacances annuelles en échange de leur dévotion à vie. Et savent où ils mettent les pieds.

"Quand vous rejoignez Sea Org, vous vous engagez dans un ordre religieux", souligne Jessica Feschbach, porte-parole de la Scientologie et membre de Sea Org depuis 16 ans. "Vous êtes bénévole. Vous signez un contrat qui dit 'je ne recevrai pas de salaire minimum et je le sais'."

Mais "la Scientologie ne reculera devant rien pour faire taire ses opposants", affirme pour sa part Marc Headley, qui vit aujourd'hui avec sa femme et leurs deux enfants à Burbank, en Californie. "Espérons que l'on pourra arrêter ça pour que personne n'ait à souffrir comme moi."

Source : AP

 

Publié dans société

Commenter cet article