Une "veuve noire" de 17 ans soupçonnée d'un attentat de Moscou

Publié le par Denis-Zodo

La jeune veuve d'un islamiste du Nord-Caucase, âgée de 17 ans, est soupçonnée d'avoir commis l'un des deux attentats suicide de lundi dans le métro moscovite, a déclaré un responsable des forces de l'ordre au Daghestan.

Plus de 50 personnes ont péri et une centaine d'autres ont été blessées cette semaine dans des attentats suicide, à Moscou puis dans une ville du Daghestan, république russe du Nord-Caucase.

Sur des photos rendues publiques par ce responsable, qui a requis l'anonymat, on voit une jeune veuve vêtue d'un hidjab noir (voile intégral), tenant une grenade. Sur une autre photo, que reproduit vendredi le quotidien russe Kommersant, on voit la même jeune femme armée d'un pistolet.

Selon le responsable, il s'agit d'une native du Daghestan, Djennet Abdourakhmanova, veuve d'Oumalat Magomedov, islamiste de 30 ans abattu par les forces russes le 31 décembre.

Magomedov, que l'on peut voir sur certaines photos armé d'un pistolet automatique, se présentait comme l'"Emir des moudjahidine du vilayet de Daghestan", une organisation intégriste locale, ajoute le responsable.

Deux femmes kamikazes, surnommées par les médias russes les "veuves noires", ont commis les attentats du métro de Moscou, tuant 40 personnes à l'heure de pointe.

La première bombe a explosé peu avant 08h00 à la station Loubianka. Le second attentat a suivi moins de 40 minutes plus tard, à bord d'une rame en attente à la station Park Koultoury.

Source : Reuters

 

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article