La zone euro allait-elle vraiment exploser ?

Publié le par Denis-Zodo

L'Europe est donc parvenue à un plan de sauvetage de 750 milliards d'euros pour la Grèce et les autres Etats-membres en difficultés. Ce montant est-il aussi impressionnant qu'il en a l'air ? La zone euro aurait-elle vraiment explosé ? Et le pouvoir politique a-t-il vraiment repris la main sur la finance ?
750 milliards, c'est exceptionnel
Le plan de sauvetage permettra, en cas de besoin, de réunir jusqu'à 750 milliards d'euros :
* La Commission européenne pourra emprunter jusqu'à 60 milliards d'euros sur les marchés financiers, pour les prêter aux Etats-membres en crise.
* Les Etats européens, eux, s'engagent à emprunter puis prêter jusqu'à 440 milliards d'euros (la part de la France s'élevant à 88 milliards d'euros)
* Le Fonds monétaire international (FMI) pourra apporter 250 milliards d'euros supplémentaires.
Mathieu Plane, économiste à l'OFCE, relativise ces montants :
« Pour sauver les banques, l'Europe avait fait beaucoup plus. Rien que pour la France, le plan de sauvetage des banques [en octobre 2008, ndlr] représentait 360 milliards d'euros, et tout n'a pas été débloqué. »
Rien ne dit, non plus, que l'Europe prêtera au total 500 milliards d'euros à ses Etats-membres en difficultés. Il s'agit simplement de la marge de manuvre qu'elle s'est autorisée.
La zone euro allait exploser
La Grèce allait-elle vraiment entraîner l'ensemble de la zone euro dans sa chute ? « On a raconté n'importe quoi », s'agace Olivier Ferrand, président de la Fondation Terra Nova :
« Techniquement, les marchés ne peuvent pas faire exploser la zone euro. L'idée a été colportée parce qu'on avait en tête le système monétaire européen (SME). Les marchés l'avaient fait exploser en spéculant sur la livre sterling et en la faisant sortir du SME, en 1993. Mais il n'y avait pas de monnaie unique.
Aujourd'hui, si la Grèce fait faillite, cela fait baisser la valeur de l'euro sur les marchés, mais la zone euro n'explose pas. Le seul moyen de la faire exploser, ce serait qu'un de ses membres décide d'en sortir : c'est un risque politique. »
La zone euro est la plus déficitaire du monde
Barack Obama, « très préoccupé » par la situation en Europe, avait appelé Angela Merkel pour convaincre l'Allemagne d'accepter le plan de sauvetage. Pourtant, les Américains n'ont pas forcément de leçons à donner aux Européens
Source : rue89.fr

Publié dans Economie

Commenter cet article