Le Proverbe du jeudi

Publié le par Denis-Zodo

" en forgeant qu’on devient forgeron "

 

C’est un proverbe qui est connu de tous. Mais une chose est de connaître un proverbe, une autre est de savoir ce qu’il signifie réellement.

A la vérité, tout début est difficile. C’est en travaillant d’arrache-pied qu’on devient performant. Mais croire qu’on en sait trop, plonge dans la suffisance, voire dans l’inefficacité.

Ce proverbe sied bien à la politique et aux politiciens. Car, comme tout bon métier du monde, la politique s’apprend.

En Côte d’Ivoire, on accuse les jeunes hommes politiques d’être des novices et de ne pas savoir faire la politique. A l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), le parti créé par feu le général Guéï, l’ancien chef d’Etat ivoirien, un jeune a pris le pouvoir. Albert Mabri Toikeusse. Ce jeune homme, beaucoup avait prédit sa mort politique, parce qu’il serait phagocyté par les grands. Mais à l’épreuve du terrain, il s’est avéré que le jeune Mabri est un jeune loup aux dents longues. Les prétendus grands ont tout tenté sans pouvoir parvenir à lui arracher la direction du parti. Le pouvoir est même venu à la rescousse des vieux de l’UDPCI pour le dégager. Peine perdue. Le « petit » continue son petit bonhomme de chemin. Et le meilleur est à venir avec lui, parce qu’en acceptant de forger, on devient forgeron. Peut-être même un super forgeron.

Publié dans Proverbe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article