L'ARGENT TOUJOURS,QUAND ON A TOUT PERDU

Publié le par Denis-Zodo

HEURE PAR HEURE

Au troisième jour après le séisme, des milliers de cadavres jonchent les rues de Port-au-Prince. L'aide, venue d'une trentaine de pays, arrive, mais se heurte à des difficultés logistiques.

15h15. Environ 20% des bâtiments de Port-au-Prince sont détruits, estime le Service régional de traitement d'image et de télédétection (Sertit) de Strasbourg, qui établit des cartes précises d'Haïti à partir de données satellites. «Mais c'est un chiffre qu'il faut prendre avec prudence parce qu'il y a des bâtiments entièrement détruits et d'autres qui ne se sont que partiellement effondrés, et par ailleurs on ne sait pas vraiment où se situent les limites administratives de la ville de Port-au-Prince», indique le Sertit.

15 heures. La France demande l'annulation au Club de Paris du restant de la dette d'Haïti (54 millions d'euros) et va suggérer la même chose au Venezuela et à Taïwan, annonce la ministre de l'Economie Christine Lagarde. Les bailleurs d'Haïti membres du Club de Paris sont l’Allemagne, la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Espagne, les Etats-Unis, la France, l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Selon le FMI, la dette extérieure publique totale de la République d’Haïti était d’environ 1,885 milliard de dollars en valeur nominale fin septembre 2008.

14h45. Le point sur les secours: La priorité sur place trois jours après la catastrophe reste «la recherche et le sauvetage des survivants» toujours pris sous les décombres, selon la porte-parole de l'Ocha (le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU) Elisabeth Byrs.

Toutefois, l'ONU qui coordonne l'assistance humanitaire sur le terrain a insisté sur le fait qu'elle n'avait «plus besoin actuellement de nouvelles équipes de sauvetage» après les nombreuses arrivées de ces derniers jours.

L'aéroport a été congestionné jeudi et «la priorité est désormais aux équipes médicales, aux médicaments», a insisté Elisabeth Byrs, assurant que l'ONU n'avait «pas non plus besoin pour le moment d'hôpitaux mobiles».

De son côté, le Pentagone a annoncé qu'une brigade de 3.500 hommes appartenant à la 82è division aéroportée a reçu l'ordre de se déployer en Haïti et qu'elle avait en partie pour mission de maintenir «un environnement sûr» pour la distribution de l'aide humanitaire.

Quelque 2.000 Marines devant arriver en Haïti durant le week-end pourraient se voir confier une tâche similaire, ont précisé des responsables américains.

14h. David Winhurst, responsable de la mission des Nations-unies en Haïti, décrit, dans des propos cités par le New York Times, ,relayé par  libération.fr.la colère qui monte au sein de la population haïtienne: «La situation devient plus tendue». La police haïtienne a virtuellement disparu, explique-t-il. Il semble également que les plus gros dégâts sont concentrés à Port-au-Prince et dans ses environs.

13h10. Paris craint la «disparition» d'au moins 20 à 30 Français, annonce Bernard Kouchner.

13h05. Les États-Unis ont obtenu exceptionnellement l'accord des autorités cubaines pour utiliser leur espace aérien afin d'accélérer les procédures de secours avec Haïti après le séisme de mardi. Des avions évacuent certains blessés à Guantanamo, où ils reçoivent les premiers soins, avant de

12h10. Les entrepôts de stocks de nourriture du Programme alimentaire mondial (PAM) ont été pillés à Port-au-Prince, indique une porte-parole de l'agence onusienne.

11h45: Ces photos ont été publiées par Troy Livesay, actuellement à Port-au-Prince, sur son compte Flickr. Seules les premières ont été prises après le séisme.

11h05. Plus de deux millions d'euros ont déjà été reçus, principalement par Internet, par les organisations humanitaires françaises qui ont lancé un appel aux dons après le séisme qui a ravagé Haïti. Dans le détail: Croix-Rouge française (700.000 euros), Médecins du Monde (100.000), CCFD-Terre solidaire (500.000), Action contre la faim (500.000), Médecins sans Frontières (250.000), Secours Populaire (70.000).

10h55. Quelque 300.000 personnes ont perdu leur logement à Port-au-Prince après la destruction de 10% des habitations de la capitale, indique l'ONU.

A lire aussi, le témoignage bouleversant de Jean-Claude Bajeux, responsable d'une ONG des droits de l'homme de Port-au-Prince.

10h50. A voir aussi, sur le site de la BBC, cette vidéo filmée par une caméra de surveillance où l'on voit un immeuble s'écroulant en quelques secondes.

10h42. 54 rescapés sont arrivés à l'aéroport d'Orly, où ils ont été accueillis par le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, a constaté une journaliste de l'AFP.

10h35. L'ONU annonce avoir reçu 268,5 millions de dollars de promesses d'aide des gouvernements destinée à Haïti après le séisme de mardi.

10h30. Cette vidéo postée sur You Tube par Troy Livesay, un humanitaire religieux à Port-au-Prince, et actif sur Twitter

10 heures. «Quelque 3,5 millions de personnes vivaient dans les zones qui ont été touchées par de fortes secousses», indique l'ONU. Qui indique que «300.000 sont sans-abris après la destruction de 10% de la capitale».

8 heures. L'ex-président d'Haïti Jean-Bertrand Aristide, en exil en Afrique du Sud, se dit prêt à rentrer pour «aider à reconstruire». Aristide, qui a dominé la vie politique haïtienne pendant près de 15 ans, avait été contraint de quitter son pays le 29 février 2004, confronté à une insurrection armée et des pressions internationales.

6 heures Un porte-avion américain à propulsion nucléaire, l'USS Carl Vinson, est en route vers Haïti où il doit servir de base flottante pour les rotations d'hélicoptères apportant de l'aide aux victimes du séisme.

3 heures Google fait un don d'un million de dollars. 200 ressortissants français évacués, dont certains légèrement blessés, arrivent en Guadeloupe

2 heures ce vendredi La Croix-Rouge avance un bilan: entre 40.000 et 50.000 morts, et «une quantité énorme de blessés graves». Au moins trois millions de personnes ont été touchées directement par le tremblement de terre, soit un tiers de la population du pays, a encore dit le responsable. On peut estimer à 200.000 le nombre de familles ayant perdu leur maison.L'argent toujours, quand on a tout perdu.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article