Accord pour un Proche-Orient dénucléarisé

Publié le par Denis-Zodo

La conférence de suivi du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) est parvenue vendredi à un accord, le premier depuis 10 ans, portant notamment sur le désarmement et sur la création d'une zone exempte d'armes nucléaires au Proche-Orient.

La conférence a adopté par consensus une déclaration finale de 28 pages qui prévoit quatre plans d'action sur chacun des trois piliers du Traité désarmement, vérification des programmes nucléaires nationaux pour assurer qu'ils sont pacifiques et usage pacifique de l'énergie atomique ainsi que sur le Proche-Orient dénucléarisé.

Sur ce dernier point, le document prévoit l'organisation en 2012 d'une conférence internationale, «à laquelle tous les Etats de la région sont censés participer et devant mener à l'établissement» d'une telle zone, ce qui implique la présence d'Israël et de l'Iran.

La déléguée américaine, la sous-secrétaire d'Etat chargée du contrôle des armements et de la sécurité internationale Ellen Tauscher, a déclaré que les Etats-Unis s'engageaient à oeuvrer au succès de cette conférence.

Mais elle a aussitôt ajouté un bémol: «Nous notons toutefois que notre capacité à y parvenir se trouve sérieusement amoindrie du fait que le document final singularise Israël dans sa section consacrée au Proche-Orient, ce que les Etats-Unis regrettent profondément.» Une nuance reprise par le président américain Barack Obama, qui a salué, dans un communiqué, un accord «équilibré et réaliste» tout en se disant «fortement» en désaccord avec le fait de singulariser Israël.

Le document affirme qu'«il importe qu'Israël adhère au traité et place toutes ses installations nucléaires sous les garanties globales de l'AIEA» (Agence internationale de l'énergie atomique).

Source : liberation.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article