Après son élection/ Voici la probable politique africaine du président français Emmanuel Macron

Publié le par Denis-Zodo

Résultat de recherche d'images pour "photo macron"

A l’occasion du 2e tour de la présidentielle française, le candidat Emmanuel Macron a été élu avec plus de 60% des voix battant ainsi la candidate de l’extrême droite française Marine Lepen, la fille de Jean Marie Lepen(32%) des voix. L’élection de Macron, ce “libéral de gauche”, marque le début d’une nouvelle ère politique française. Non seulement, la 5e plus grande nation de la planète enregistre le plus jeune président de son histoire, mais aussi et surtout le nouvel homme fort rompt avec le traditionnel droite-gauche qui a toujours caractérisé la politique française. Au demeurant, au moment où ce nouvel ordre s’apprête à être opérationnel, l’on est en droit de s’interroger quant à ce que sera la politique africaine de Macron. Décryptage.

Comme de coutume, l’Afrique sera invitée dans la politique française avec le nouveau président élu. Ça y’est. Depuis le dimanche 7 mai 2017, Emmanuel Macron préside la France. Quelles intentions avaient affichées le candidat d'En marche ! ? Quelle sera la politique africaine d'Emmanuel Macron ? Avec qui va-t-il la mener ? Autant de questions aux auxquelles, il convient d’apporter des éléments de réponse.

Macron l'Africain fera-t-il, dans ses relations avec les chefs d'Etat du continent, du Macron simple, sympathique, à l'écoute de l'autre ? Sur la question, certains observateurs soutiennent qu’il y aura une Françafrique dépoussiérée. Le « patron » d'En marche ! l'a dit : la politique de normalisation engagée par François Hollande doit aller à son terme.

En d’autres termes, il a indiqué qu’il n’aura pas de retour en arrière dans la lutte contre le terrorisme, l’Afrique subsaharienne restera un théâtre d'opération en y associant plus l'Union africaine, le G5 Sahel et le partenaire algérien. Sur le plan économique, Emmanuel Macron entend mettre l'entreprise et l'Union européenne au cœur de son dispositif. Pour l'aide au développement, le fameux 0,7% du PIB français n'est pas démenti. C'est un objectif. Pour rappel, Macron, le jeune énarque découvre le continent lors d'un stage au Nigeria. Par ailleurs, entre 2014 et 2016, le ministre de l'Economie de François Hollande visite quelques pays de la zone CFA, rencontre Alassane Ouattara, le président ivoirien et son homologue sénégalais Macky Sall.

Quant aux réactions sur le continent africain, le philosophe sénégalais Souleymane Bachir Diagne voit dans l'élection d’Emmanuel Macron un signe positif pour les relations entre la France et l'Afrique :

“C’est une Afrique nouvelle qui appelle à un partenariat et je crois qu’Emmanuel Macron l’a compris. Il a vu en l’Afrique un continent qui a un avenir, où la jeunesse peut devenir un atout”a-t-il dit.

Ces hommes et ces femmes qui pourraient être à la manœuvre de la politique africaine d'Emmanuel Macron ?

Parmi eux, ceux connus par les Français . Tels Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense de François Hollande, architecte des opérations militaires en Afrique, qui apparait aux yeux de nombre d’observateurs comme un pion incontournable dans la lutte contre le terrorisme. L'homme de la continuité. Sans oublier Cédric Lewandowski, très proche de Jean-Yves Le Drian, qui a négocié dans l'ombre la libération des otages au Sahel. A ces ceux-là , il faut ajouter celui-là même plus connu des africanistes et des économistes, Jean-Michel Severino. Ancien vice-président de la Banque mondiale, ancien patron de l'AFD, il a été à la manœuvre pour la dévaluation du CFA le 11 janvier 94. Severino est un proche du franco béninois Lionel Zinsou, finaliste malheureux de la présidentielle de 2016 au Bénin.

En effet, selon RFI, entre Macron et Zinsou, deux ex-banquiers, le courant passe. La visite de Macron à Alger, le tête-à-tête Macron-Alpha Condé, c'est Aurélien Lechevallier, le chef d'orchestre de la politique internationale et africaine du nouveau locataire de l'Elysée. De fait, L'ENA a réuni des hommes au sein de la promotion Senghor. L’on peut également citer Renaud Dutreil, ex-ministre de droite, auteur d'un rapport critique sur la France et l'Afrique. Et Sibeth Ndiaye, d'origine sénégalaise, la clef de voûte des relations presse d'Emmanuel Macron. On le voit. A l’instar de ses prédécesseurs, le nouveau pensionnaire de l'Elysée va tout en apportant sa touche “libéral de gauche” oeuvrer pour une politique de continuité entre la France et le continent africain

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article