Débat autour de l’alternance 2020/de la nécessaire entente entre le PDCI et le RDR

Publié le par Denis-Zodo

Résultat de recherche d'images pour "photo rhdp"Depuis quelque temps, à fleurets mouchetés, cadres du PDCI et du Rdr , deux partie alliés du RHDP se lancent des flèches. Le centre d’intérêt d’un tel jeu insipide, l’alternance 2020 qui focalise tous les commentaires. Les observateurs, les plus avertis du marigot politique ivoirien soutiennent mordicus qu’une entente s’impose aux deux leaders de la coalition houphouetiste.

Décryptage

Dans les grands pays de démocratie, la vie politique est très souvent animée par deux grands blocs. En France on parle de la droite incarnée par l'Union pour un Mouvement Populaire (UMP) et la gauche représentée par le Parti Socialiste (PS). Aux Etats Unis d'Amérique on parle des démocrates et des Républicains. En Côte d'Ivoire, lors des élections présidentielles de 2010 (au deuxième tour) on a vu la constitution de deux blocs, Le Rassemblement des Houphouétististes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) et La Majorité Présidentielle (LMP). La sincérité et le respect de la parole donnée des responsables du RHDP leur ont permis d'obtenir une belle victoire et de voir leur candidat Alassane Dramane Ouattara se retrouver à la tête de la Côte d'Ivoire. Quoi de plus beau de voir un noble combat aboutir. Cette même alliance a permis au champion des républicains de rempiler pour un second mandat en 2015.

Malheureusement, pour des intérêts personnels, des esprits mesquins veulent mettre à mal cette belle alliance en laquelle les Ivoiriens ont mis toute leur confiance pour retrouver une vie meilleure après la décennie de souffrance sous le régime de la refondation. Alors même que des engagements avaient été pris par les uns et les autres quant à passer la main en 2020 pour la gestion du pouvoir d’État, les caciques du parti créé par feu Djeni Kobena tournent casaque pour remettre en cause la parole donnée. Pire, entretemps, au nom du non respect de cet engagement, certains partis houphouetistes, tels l’Udpci, le Mfa, l’Upci...qui ont contribué à asseoir ladite coalition sont écartés de la gestion du pouvoir au grand dam de leurs militants qui avaient placé beaucoup d’espoir en cette alliance.

Devoir de mémoire

Comme il fallait s’y attendre, ce revirement de situation des caciques du RDR a créé la frustration au sein de la grande famille des houphouetistes.

Les enfants de Félix Houphouët Boigny auraient-ils oublié qu’ils ont une dette envers les Ivoiriens? N’est-ce pas, à cause de leur division que la Côte d'Ivoire a basculé dans la catastrophe. Ce sont eux qui, par leur division ont donné l'occasion au FPI de venir infliger dix ans de misère au peuple de Côte d'Ivoire. Ces idéaux, ce sont la paix, la cohésion sociale, l'éducation, la santé des Ivoiriens et le développement de la Côte d'Ivoire. Aujourd'hui, la seule chose dont les militants du Rassemblement des Houphoueitistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) doivent se préoccuper, c'est la préservation de ce acquis qui n’est autre que le retour à la paix , même si elle paraît encore fragile.

Ils sont nombreux, les observateurs qui pensent que s'il devrait avoir un échec, la responsabilité exclusive reviendrait à ADO et à Bédié qui auraient trahi l'espérance des Ivoiriens et particulièrement des militants du RHDP. Les beaux discours électoraux ne se sont pas retrouvés dans la réalité de la gouvernance. Parce que par leur faute, il y a eu des balbutiements surtout au niveau de la composition très déséquilibrée du gouvernement et des postes administratifs. Plutôt que de songer à corriger cela, ou à apaiser les militants du RHDP, le président ADO a enfoncé le clou en disant que c'était pour le rattrapage, tout en oubliant qu'il n'y avait pas que les militants du RDR seuls qui avaient été victimes des purges du FPI. On ne vit pas que d'amour et d'eau fraîche. Quelle espérance Bédié et ADO donnent-ils aux militants du RHDP massivement oubliés quant à l’alternance en 2020 ?

Au regard des dernières sorties de Cissé Bacongo(Rdr) et Guikahue(PDCI), l’on peut affirmer que le malaise entre les deux partis frères est réel. D’où la nécessité de s’asseoir pour accorder les violons sur les points d’incompréhension et de désaccord.

 

 

 

Publié dans Politique ivoirienne

Commenter cet article

Angeline 08/04/2017 14:24

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog. merci

Denis-Zodo 17/06/2017 20:24

merci de votre visite

Angelilie 27/03/2017 20:45

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir

Denis-Zodo 17/06/2017 20:27

tout le plaisir est pour moi,vous etes la bien venue