Yémen: la France ferme à son tour son ambassade à Sanaa

Publié le par Denis-Zodo

La France a emboîté le pas lundi aux Etats-Unis et à la Grande-Bretagne en décidant de fermer son ambassade au Yémen en raison de menaces d'attaques de groupes se réclamant du réseau Al-Qaïda, qui a revendiqué l'attentat manqué de Noël contre un avion de ligne américain.

"Le 3 janvier (dimanche), notre ambassadeur a en particulier décidé de ne plus autoriser jusqu'à nouvel ordre l'accès du public aux locaux de la mission diplomatique", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero.

Il était interrogé pour savoir si la France avait pris une mesure similaire à celle prise par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, qui ont fermé dimanche au public leurs ambassades à Sanaa pour ce même motif.

"Des groupes se réclamant d?Al-Qaïda dans la péninsule arabique ont menacé des représentations étrangères au Yémen. Le niveau de vigilance concernant la sécurité de notre ambassade à Sanaa et de nos ressortissants était déjà élevé", a rappelé Bernard Valero.

L'ambassadeur sur place "a également adressé un message à nos compatriotes résidant au Yémen afin de les inviter à faire preuve de prudence et de vigilance dans la situation actuelle. Il leur a également demandé de limiter tous déplacements qui ne seraient indispensables", a-t-il précisé.

Interrogé sur l'école française de Sanaa, le porte-parole a indiqué qu'elle était "actuellement fermée pour les congés scolaires".

Les ambassades américaine et britannique étaient fermés lundi pour la deuxième journée consécutive alors que les autorités yéménites ont renforcé leur dispositif de sécurité dans la capitale.

Ce dispositif, incluant des agents des renseignements en civil, était visible autour des chancelleries occidentales dans la capitale, spécialement celles des Etats-Unis et de Grande-Bretagne.

Les barrages de police se sont également multipliés sur la route de l'aéroport international, selon ces mêmes sources, tandis que les forces de sécurité ont mené une opération au nord de la capitale contre des membres présumés d'Al-Qaïda, en tuant deux et en blessant trois autres.

Après l'Espagne, qui a annoncé dimanche avoir restreint l'accès du public à sa représentation de Sanaa, l'Allemagne a annoncé par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères un renforcement des mesures de sécurité pour son ambassade.

Le Japon a indiqué avoir fermé le consulat de son ambassade au Yémen.

"Nous avons fermé la section consulaire où les Yéménites viennent demander des visas", a déclaré un responsable du ministère des Affaires étrangères à Tokyo Yukiya Hamamoto, ajoutant que l'ambassade elle-même fonctionnait normalement.

L'ambassade américaine avait annoncé dimanche dans un communiqué qu'elle était fermée "en raison de l'existence de menaces d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqap) contre les intérêts américains au Yémen".

Le conseiller pour la lutte antiterroriste du président américain Barack Obama, John Brennan, avait affirmé sur CNN dimanche soir que "selon certaines indications, Al-Qaïda prépare un attentat contre une cible à Sanaa, qui pourrait être notre ambassade". Le Foreign Office avait également indiqué que la fermeture de l'ambassade de Grande-Bretagne était due à des "raisons de sécurité".

En revendiquant l'attentat manqué perpétré le jour de Noël par le Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab sur un avion américain se rendant d'Amsterdam à Detroit, l'Aqap a promis la mort à "tous les croisés", une menace qui a été prise au sérieux dans les capitales occidentales. Information relayée par le site msn.com

Commenter cet article