Vote historique de la réforme de la couverture santé aux Etats-Unis

Publié le par Denis-Zodo

Barack Obama a remporté une victoire historique. La Chambre des représentants a approuvé dimanche soir la réforme de la couverture santé, permettant à plus de 32 millions d'Américains qui n'en avaient pas de bénéficier d'une assurance-maladie.

Réforme-phare du mandat du président démocrate, le texte a été adopté par 219 voix pour, 212 contre. Les élus républicains ont tous voté contre le texte, qui devrait être signé dès mardi par le président.

"Nous avons prouvé que nous sommes encore un peuple capable de réaliser de grandes choses", s'est félicité le président Obama à la télévision, peu après le vote. "Nous avons démontré que ce gouvernement, le gouvernement du peuple et par le peuple, travaille toujours pour le peuple".

Le président a regardé le vote aux côtés du vice-président Joe Biden et d'une quarantaine de membres de son équipe depuis la Maison Blanche. A l'annonce du 216e vote, déterminant pour l'adoption de la réforme, l'assemblée a applaudi.

Vouée à l'échec en janvier dernier, cette réforme a pu passer notamment grâce au ralliement de la frange démocrate hostile au projet, à laquelle Barack Obama à assurer que le texte législatif ne permettrait pas l'utilisation de fonds fédéraux pour financer les avortements.

Fruit d'une bataille politique de plus d'une année, la réforme offre une couverture maladie à près de 32 millions d'Américains qui n'en avaient pas jusqu'à présent. L'enveloppe budgétaire prévoit une hausse des impôts de 400 milliards de dollars (296 milliards d'euros) sur une décennie.

La plupart des Américains seront désormais obligés de s'assurer, ou soumis à des pénalités. Une somme est prévue pour aider les familles gagnant moins de 88.000 dollars annuels (65.000 euros) à payer leurs cotisations à la couverture santé.

Les compagnies d'assurance ne pourront plus imposer des conditions à leurs clients ou exclure les personnes déjà malades, et les parents pourront protéger leurs enfants jusqu'à 26 ans.

Quelques minutes avant le vote historique, le présidente de la Chambre des Représentants, à majorité démocrate, Nancy Pelosi avait estimé qu'une vaste transformation du système honorerait la tradition nationale. La chef de file démocrate a piloté le passage de la réforme et salué "l'engagement sans concessions" du président Obama en faveur de cette avancée sociale.

Les élus démocrates l'ont ovationnée alors qu'elle leur demandait "de faire l'histoire et d'apporter le progrès au peuple américain". Elle a rappelé que cette réforme était l'oeuvre de toute une vie du sénateur Ted Kennedy, récemment disparu.

Pour Patrick Kennedy, le fils du sénateur du Massachusetts, "la couverture santé n'est pas seulement un droit humain, c'est une question morale".

"Nous rejoignons ceux qui ont établi la Sécurité sociale et Medicare, et maintenant, cette nuit, la couverture santé pour tous les Américains", s'est réjouie Nancy Pelosi, faisant référence à la couverture santé des retraités adoptée il y a près de 50 ans, en 1965, sous l'impulsion de Lyndon Johnson, le successeur de John Kennedy.

Selon Jim Clyburn, le plus influent représentant noir à la Chambre, "c'est l'acte sur les droits civiques du XXIe siècle".

Si les Républicains ont reconnu que ce texte bénéficierait à tous les Américains, il représente un effort budgétaire de 940 milliards de dollars (696 millards d'euros) sur les dix prochaines années.

"Nous n'avons pas su écouter les Américains" a déploré le président des Républicains à la Chambre des Représentants, John Boehner. A l'extérieur, des opposants à la réforme ont manifesté leur désaccord devant le Capitole.

Source : AP

Commenter cet article