Vers des peines aggravées pour les agresseurs de personnes âgées

Publié le par Denis-Zodo

Le gouvernement annonce son intention d'aggraver les sanctions pénales pour les agresseurs de personnes âgées.

 

Devant l'émotion suscitée par le meurtre d'un couple de retraités modestes à Pont-Saint-Maxence (Oise), le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a annoncé proposer trois mesures pour assurer la sécurité des personnes âgées.

"

On aggravera la sanction pénale, ce n'est pas la même chose d'agresser ou de cambrioler un quadragénaire ou quelqu'un qui a 85 ans", a expliqué le ministre au journal de 20h de TF1.

Par ailleurs les commissariats et gendarmeries seront informés quand un délinquant qui a agressé une personne âgée sera libéré "de manière à ce qu'on connaisse son lieu de résidence, ce qui n'est pas le cas".

 

Brice Hortefeux compte aussi mettre en place une "opération tranquillité seniors" pour les retraités isolés ou inquiets, avec une "vigilance accrue, des rondes et ainsi de suite".

Le ministre de l'Intérieur a minimisé les chiffres qui ont pu circuler sur les gardes à vue, affirmant qu'il y avait eu l'an dernier 580.000 gardes à vue coercitives qu'il ne fallait pas "mettre dans le même sac" que les "100.000 ou 200.000" gardes à vue opérées dans le cadre de la sécurité routière .Dévoile la dépêche de Reuters.

 

"Tous les moyens doivent être utilisés pour lutter contre ce fléau", a-t-il ajouté à propos de la mortalité sur les routes.

La radio France Info a évoqué mercredi le chiffre de 300.000 gardes à vue "routières" que le gouvernement comptabilise séparément. Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a chiffré à 205.000 ces gardes à vue mais en précisant que ce total ne concernait que la métropole.

L'opposition dénonce régulièrement l'explosion du nombre des gardes à vue en France, que les syndicats de police attribuent à la politique du chiffre voulue par le président Nicolas Sarkozy.

 

Brice Hortefeux a enfin indiqué qu'il mettrait en place des mesures de couvre-feu pour lutter contre la petite délinquance de mineurs la nuit.

"Il y a des mineurs de moins de 13 ans qui la nuit déambulent, brûlent des corbeilles, démolissent des Abribus, ce ne sont pas des actes criminels mais on ne peut pas laisser faire et donc je proposerai des mesures administratives pour qu'ils ne puissent pas sortir la nuit sans l'autorité parentale", a-t-il dit.

Véronique Tison

 

Publié dans société

Commenter cet article

Trinity:0023: 01/02/2010 11:54


Bonjour Denis
je passe en ce lundi pour te souhaiter une bonne semaine.
Mon emploi du temps étant toujours incompressible je n'ai pas la possibilité de visiter les blogs chaque jour.
Bises
Trinity


Denis-Zodo 03/02/2010 12:15


il arrive des periodes comme ça