Une frappe de l'Otan tue 27 civils afghans pris pour des taliban

Publié le par Denis-Zodo

Une frappe aérienne menée par l'Otan dans le sud de l'Afghanistan a tué 27 civils pris par erreur pour des combattants taliban, annonce le gouvernement afghan.

Ce dernier avait d'abord parlé de 33 victimes, avant de rectifier à la baisse le bilan de cette bavure, qui reste cependant le plus élevé enregistré depuis des mois concernant des civils.

Kaboul a condamné un acte "injustifiable". Les faits se sont déroulés près de la frontière entre la province d'Uruzgan et celle de Dai Kondi.

Les victimes civiles d'actions militaires sont l'une des principales sources de tensions entre les forces internationales et le gouvernement afghan.

Ces événements ne s'inscrivaient pas dans le cadre de la vaste opération Moshtarak, lancée par l'Otan dans la province voisine du Helmand.

La Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) a indiqué que des civils avaient été tués dimanche dans la province d'Uruzgan alors qu'ils approchaient d'une unité mixte de l'Alliance atlantique et de l'armée afghane.

Le communiqué de l'Isaf ne précise pas le nombre de victimes, mais indique qu'une enquête a été ouverte.

"J'ai affirmé clairement à nos forces que nous sommes ici pour protéger le peuple afghan et qu'en tuant ou blessant des civils par mégarde, nous compromettons la confiance qu'ils placent en notre mission", déclare le général américain Stanley McChrystal, commandant des forces étrangères en Afghanistan, dans ce document.

Les soldats américains qui participent à l'opération Moshtarak autour de la ville de Marjah, dans le Helmand, assurent prendre toutes les précautions pour éviter que des civils soient tués.

Au moins douze personnes ont péri dans un tir de roquette mal ajusté au lendemain du lancement de l'opération.

Source : Reuters

Commenter cet article