Une actrice anglaise accuse Roman Polanski d'abus sexuel

Publié le par Denis-Zodo

Une actrice anglaise qui joue dans "Pirates", un film de Roman Polanski de 1986, a déclaré avoir été abusée sexuellement à l'âge de 16 ans par le réalisateur franco-polonais au début des années 1980.

Charlotte Lewis a lancé cette accusation alors que les autorités américaines réclament l'extradition de Polanski, actuellement assigné à résidence en Suisse, pour des relations sexuelles avec une jeune fille de 13 ans en 1977.

"M. Polanski savait que je n'avais que 16 ans quand il m'a rencontrée et m'a forcé (à avoir des relations sexuelles) dans son appartement à Paris", a déclaré Lewis lors d'une conférence de presse vendredi à Los Angeles, en lisant un texte préparé à l'avance.

"Il a profité de moi et je vis avec les conséquences de son comportement depuis que les événements se sont produits", a-t-elle ajouté.

Charlotte Lewis et son avocate Gloria Allred, habituée des affaires impliquant des célébrités, n'ont pas donné de plus amples précisions et aucune action en justice n'a été engagée.

A Paris, l'un des avocats français de Roman Polanski, Georges Kiejman, a menacé de poursuivre l'actrice britannique en justice, jugeant "assez troublant" qu'elle ait tourné pour le cinéaste en 1986, soit trois ans après les faits.

"OPÉRATION DE CHANTAGE"

"Si elle réitère (ses propos) et quand j'en saurai un peu plus, il est probable que nous la poursuivions en justice", a-t-il dit sur la chaîne de télévision i>Télé.

"Le fait que cette personne ait retrouvé la mémoire 26 ans après les faits, ça en surprendra plus d'un. Tout cela me paraît une pure et simple opération de chantage", avait-il auparavant déclaré sur Europe 1.

Charlotte Lewis a déclaré qu'elle se manifestait aujourd'hui dans l'espoir de peser sur la décision des autorités suisses concernant l'extradition de Roman Polanski.

Le réalisateur avait fui la Californie en 1978 après avoir plaidé coupable de relations sexuelles avec une mineure, mais avant le prononcé de sa peine.

Roman Polanski a expliqué qu'il craignait que le juge de l'époque revienne sur sa promesse de limiter sa condamnation aux 42 jours qu'il avait déjà passés derrière les barreaux pour des expertises psychiatriques.

Dans un communiqué, les avocats américains du cinéaste ont déclaré vendredi: "Nous n'avons aucune information concernant les déclarations faites aujourd'hui lors d'une conférence de presse de Gloria Allred, mais nous tenons pour certain que notre procureur (de Los Angeles) continue de refuser de fournir au gouvernement suisse des informations précises et exhaustives relatives à la question de l'extradition."

Le bureau du procureur de Los Angeles a indiqué que Charlotte Lewis avait rencontré jeudi le principal procureur chargé du dossier Polanski.

Parmi les autres films dans lesquels a joué Charlotte Lewis figurent "The Golden Child" en 1986 et deux films peu connus de 2003, "Henry X" et "Hey DJ". Elle a également posé pour le magazine Playboy.

Source : Reuters

Publié dans culture

Commenter cet article