Un journaliste de télévision français et son assistante arrêtés en Indonésie

Publié le par Denis-Zodo

Un journaliste de télévision français et son assistante son ont été interpellés mardi et devraient être expulsés de Papouasie pour avoir filmé dans cette province de l'est de l'Indonésie sans les visas requis, selon un responsable local de l'immigration.

Baudouin Koenig, 54 ans, et Carole Lorthiois, 27 ans, ont été arrêtés à Jayapura, le chef-lieu de la province de Papouasie, après avoir filmé une manifestation pour les droits de l'Homme qui rassemblait une centaine d'étudiants, a déclaré le responsable local de l'immigration, Robert Silitonga.

Le responsable de Mano a Mano, la société de production pour laquelle travaillent les deux Français, Christian Le Peutrec, a confirmé à l'Associated Press qu'ils avaient été interpellés puis a annoncé un peu plus tard qu'ils seraient expulsés de la province. "On a eu Baudouin au téléphone. Ils sont expulsés de Papouasie. Ils sont en garde à vue à leur hôtel (...) mais demain matin (mercredi, NDLR) ils prennent l'avion pour Djakarta où ils seront entendus par le bureau de l'immigration", a-t-il dit.

M. Le Peutrec a précisé que le journaliste et son assistante étaient partis pour six semaines en Indonésie afin de tourner un documentaire pour la chaîne franco-allemande Arte et qu'ils avaient prévu de revenir en France le 8 juin. "Baudouin est un réalisateur et un journaliste plus que confirmé, tout à fait mûr, conscient et responsable", a-t-il ajouté dans un entretien téléphonique, soulignant que le journaliste avait notamment travaillé au Moyen-Orient, en Irak et au Kurdistan.

Les journalistes étrangers n'ont pas le droit de travailler en Papouasie sans permission du gouvernement. Or selon Robert Silitonga, Baudouin Koenig possédait un permis pour filmer dans le cadre d'un documentaire sur les activités culturelles dans plusieurs autres provinces tandis que Carole Lorthiois ne détenait qu'un visa touristique. Ils risquent l'expulsion d'Indonésie, selon la même source.

Source : AP

Publié dans Communication

Commenter cet article