Treize pays s'engagent dans la sauvegarde des tigres sauvages

Publié le par Denis-Zodo

Treize pays d'Asie font part de leur intention de doubler d'ici 2022 le nombre de tigres sauvages dans une déclaration qui a été adoptée vendredi. La construction de certaines routes, ponts ou autres infrastructures pouvant porter atteinte à leur habitat serait ainsi interdite.

Le texte ne prévoit pas de nouveaux financements pour atteindre cet objectif. Les pays s'engagent simplement à utiliser l'argent de l'écotourisme, de la lutte contre les gaz à effet de serre et de projets d'infrastructures pour financer leurs programmes. Ils ont également l'intention d'approcher des institutions internationales, comme la Banque mondiale, pour obtenir des fonds.

"Avec une volonté politique et la mise en œuvre des actions nécessaires, l'extinction des tigres sauvages (...) peut être évitée", écrivent les 13 pays réunis en conférence à Hua Hin, en Thaïlande. "La conservation du tigre est importante pour protéger la biodiversité et préserver une part vitale de notre héritage national".

Cette déclaration sera soumise pour approbation aux chefs d'Etat de ces pays en septembre, lors d'une réunion à Vladivostok, en Russie.

Le nombre de tigres sauvages a fortement chuté ces dernières décennies à cause de l'intrusion humaine, qui a fait perdre les neuf dixièmes de leur habitat, et du braconnage. Alors qu'on en dénombrait 100.000 au début du XXe siècle, ils seraient moins de 3.500 aujourd'hui.

Voici la liste des 13 pays concernés: Bangladesh, Bhoutan, Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar (ex-Birmanie), Népal, Russie, Thaïlande et Vietnam.

 

 

 

 

 

Commenter cet article