Somalie: les milices Shehab réitèrent leurs conditions pour relâcher leur otage français

Publié le par Denis-Zodo

Les milices islamistes armées Shehab ont une nouvelle fois exigé mardi que la France retire son soutien au gouvernement somalien si elle veut récupérer son agent enlevé le 14 juillet 2009 à Mogadiscio.

Le porte-parole des Shehab, cheikh Ali Mohamud Rageh, a déclaré lors d'une conférence de presse dans la capitale que Paris devait "cesser immédiatement tout soutien politique et militaire au gouvernement apostat de Somalie et retirer le personnel et les conseillers français du pays". Il a également exigé "le retrait des sociétés de sécurité françaises et celui des navires français des eaux côtières". "Si le gouvernement français accepte nos conditions, nous relâcherons facilement son homme."

Deux conseillers français en "mission officielle d'assistance auprès du gouvernement somalien", selon Paris, avaient été enlevés par des hommes armés dans un hôtel de Mogadiscio le 14 juillet dernier. L'un des otages avait réussi à échapper ses gardiens le 26 août.

Les Shehab, qui tiennent la plus grande partie de Mogadiscio ainsi qu'une bonne partie du centre et du sud de la Somalie, tentent depuis trois ans de renverser le gouvernement soutenu par les Nations unies. Le pays est dépourvu de pouvoir central depuis 18 ans.

Source : AP

 

Publié dans Politique africaine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article