Rébellion de TF1 et Canal+ contre les punitions du CSA

Publié le par Denis-Zodo

Le CSA voit son autorité contestée par deux puissantes chaînes. TF1 et Canal+ ont refusé de lire à l'antenne un communiqué de "mea culpa" que les Sages souhaitaient leur imposer à la suite de diverses erreurs commises par les deux chaînes.

Sur TF1, le communiqué d'excuses publiques devait être lu au début des JT de 13 heures et 20 heures. Jean-Pierre Pernaut, notamment, aurait refusé net. La chaîne, dirigée par Nonce Paolini, souhaite que le texte du CSA soit adouci... Les Sages reprochent à la Une trois manquements. À l'occasion d'un sujet sur une fusillade en Allemagne, le JT de TF1 avait repris les images d'une télévision allemande montrant la tête du tueur... mais il ne s'agissait pas du bon tueur. Une erreur de traduction, plaide TF1. Deuxième manquement : lors de l'adoption de la loi Hadopi, le JT de la Une avait montré une image de l'hémicycle de l'Assemblée nationale plein à craquer. Or, dans la réalité, ce vote a eu lieu dans un hémicycle pratiquement désert. TF1 a utilisé une image d'archives en guise d'illustration. Enfin, dans un JT présenté par Claire Chazal, la présentatrice évoque un rassemblement musulman où les femmes et les hommes étaient censés être séparés. L'image "off" qui illustrait cette brève montrait, au contraire, que les pratiquants n'étaient pas séparés selon leur sexe.

Du côté de Canal+, le contentieux est plus vif. Un premier manquement concerne une confusion d'images, commise le 17 février 2009, entre une manifestation en Guadeloupe et des images de Madagascar. Mais ce n'est pas sur ce point que porte l'essentiel du débat. Le contentieux se focalise surtout sur l'affaire Jean Sarkozy telle qu'elle a été traitée dans l'émission Dimanche +. Dans une séquence portant sur la polémique vue de l'étranger, le magazine a utilisé des images pêchées sur le Net montrant un présentateur allemand qui ironise sur les déboires du fils du président français. Or, les images, ainsi que les sous-titres, avaient été truquées par un internaute.

Source : lepoint.fr

 

Publié dans Communication

Commenter cet article