Pourquoi les Ivoiriens n'iront pas aux urnes en avril prochain

Publié le par Denis-Zodo

Le 12 février dernier, le président ivoirien Laurent Gbagbo annonçait la dissolution de la Commission indépendante électorale et du gouvernement. Des violences ont éclaté dans les rues, l'opposition a crié au scandale. La communauté internationale a retenu son souffle. Finalement, une nouvelle CEI a été créée, et un gouvernement d'union nationale a été nommé. Cette énième crise, si elle n'a pas dégénéré, retarde une fois de plus la tenue des élections générales, officiellement prévues pour avril ou mai. Mais il y a peu de chances que le calendrier soit respecté. Car aucun politicien ivoirien n'a vraiment intérêt à presser le mouvement, et la communauté internationale semble impuissante. Les Ivoiriens s'inquiètent, et ils ont raison.

Source : mediapart.fr

 

 

Publié dans Politique ivoirienne

Commenter cet article