Pour Domota, la grève générale en Guadeloupe n'est pas fixée

Publié le par Denis-Zodo

  • Alors que des manifestants sont attendus dans les rues de Pointe-à-Pitre, le leader du LKP dément avoir lancé un appel à la grève générale pour le 20 janvier.
  • Volte-face ou expectative? Elie Domota, leader du LKP, un collectif à l'origine de la grève générale ayant paralysé la Guadeloupe 44 jours l'an dernier, a revu à la baisse ses ambitions de grève générale pour le 20 janvier, après un appel en ce sens la veille, en évoquant seulement une "mobilisation".
  • Alors que dans le Parisien vendredi, il avait appelé à la grève générale le 20 janvier - "Nous appelons la population à la grève générale, à partir du 20 janvier, pour une durée indéterminée" - samedi, le leader du LKP a affirmé sur Europe 1 n'avoir "jamais lancé d'appel" à la grève générale le 20 janvier.
  • "Nous restons mobilisés", a-t-il dit. Véhiculée par l’express.
  • Ce qui s'apparente à une volte-face intervient alors que la classe politique et le gouvernement ont marqué vendredi leur scepticisme sur la capacité du LKP à déclencher une grève générale, même si tous s'attendent à plusieurs milliers de manifestants ce samedi dans les rues de Pointe-à-Pitre.
  • La manifestation samedi devrait servir de test au LKP, qui pourra mesurer peu ou prou sa capacité à enclencher un mouvement de contestation comparable à celui de l'an dernier.
  • L'élément déclencheur de l'appel du LKP à manifester samedi a été la réunion, le 30 décembre, de l'Observatoire départemental des prix à l'issue de laquelle le préfet a augmenté le prix des carburants de 4 centimes.
  • Aussitôt, le LKP avait lancé un appel à la grève générale mais sans fixer de date.
  • Comme on lui demandait s'il comptait sur une forte mobilisation, M. Domota a répondu: "le mouvement a commencé le 16 décembre 2008. Les journalistes, les politiques, le gouvernement ont dit que le LKP était mort, et il est toujours là"    

Publié dans Economie

Commenter cet article