Pékin fulmine contre la vente d'armes par Washington à Taiwan

Publié le par Denis-Zodo

 Les médias officiels chinois se déchaînaient lundi contre le projet des Etats-Unis de vendre pour 6,4 milliards de dollars d'armes à Taiwan, tandis qu'à Washington on espérait que ces tensions seraient passagères.

Le quotidien officiel China Daily estime que des livraisons d'armes à Taiwan, que Pékin considère comme une province renégate, "jettent inévitablement une grande ombre sur les relations sino-américaines». Indique Reuters

"La réponse de la Chine, aussi vigoureuse qu'elle soit, est justifiée. Aucun pays digne de respect ne peut rester silencieux lorsque sa sécurité nationale et ses intérêts fondamentaux sont menacés", dit l'éditorial du journal en langue anglaise.

Le porte-parole de la Maison blanche, Robert Gibbs, a de son côté estimé que toute forme de représailles de la Chine contre des firmes américaines serait injustifiée.

Les relations sino-américaines sont importantes et "je ne pense pas que l'un des deux pays puisse se permettre de s'écarter de l'autre", a-t-il déclaré.

Les Etats-Unis ont renoncé à la reconnaissance diplomatique de Taipeh en 1979 pour admettre l'existence d'"une seule Chine".

Mais ils demeurent les premiers alliés de Taiwan et sont tenus par le texte légal sur leurs relations avec l'île, adopté en 1979, de l'aider à assurer sa propre défense.

SANCTIONS "LOGIQUES"

Le sous-secrétaire américain à la Défense chargé de la région Asie-pacifique, Wallace Gregson, a assuré que Washington n'abandonnerait pas l'île.

"Les Etats-Unis doivent assurer la capacité d'autodéfense de Taiwan et les Etats-Unis entendent respecter pleinement chacun de leurs engagements là-bas, ce que nous continuerons à faire à l'avenir", a-t-il affirmé lors d'une conférence à Tokyo.

Son supérieur, le secrétaire à la Défense Robert Gates, a dit espérer que la décision prise par Pékin de suspendre en retour ses contacts militaires avec les Etats-Unis serait de courte durée.

Selon l'agence Chine nouvelle, Pékin pourrait repousser ou suspendre des contacts militaires avec les Etats-Unis, dont une série de déplacements officiels prévus cette année.

"La stabilité est renforcée par les contacts entre nos appareils militaires et une meilleure compréhension par chacun de la stratégie de l'autre, par conséquent j'espère que si une baisse intervient, elle sera temporaire et que nous pourrons continuer à renforcer cette relation", a dit Gates aux journalistes.

La Chine s'est toujours élevée contre les ventes d'armes américaines à Taiwan, mais c'est la première fois qu'elle menace de sanctionner les entreprises fournissant les armements en question.

"Il n'y a de place en Chine pour aucun compromis à ce sujet", assure une tribune du Quotidien de l'Armée de libération, organe de l'armée chinoise.

"Il est tout à fait logique d'imposer des sanctions adéquates aux entreprises américaines impliquées dans des ventes d'armes à Taiwan."

Ni le président chinois Hu Jintao, ni son Premier ministre Wen Jiabao n'ont fait de commentaires sur ce dossier, ce qui semble indiquer qu'ils tiennent à conserver une certaine marge de manœuvre dans leurs relations avec Washington.

 

 

 

 

 

 

Publié dans Politique africaine

Commenter cet article