Obama prend des mesures pour limiter la taille des banques et leurs risques

Publié le par Denis-Zodo

 

 

 Ce n’est pas un hasard : au lendemain de la défaite du parti démocrate au Massachussetts, le Président des Etats-Unis continue la mise en place de sa reforme de la finance. Cette fois, il s’attaque à un problème de fond : celui de la taille des banques et des risques qu’elles peuvent assumer. Le résultat est un « effondrement » (tout relatif) des actions financières. La baisse est de 2% ce jeudi, mais plusieurs grandes banques ont perdu 6% en une journée.  Pourquoi ? Parce qu’un investissement plus avisé des fonds propres des banques sera moins risque et moins rémunérateur.

C’est en effet elles qui sont visées par les dernières propositions de la Maison Blanche et de la Trésorerie. De manière parfaitement rationnelle, il demande que les fonds propres des banques qui récoltent des dépôts ne puissent être investis en actifs réputés risqués. On se souviendra que c’est cette activité qui couta € 5 milliards à la Société Générale qui « jouait » ses fonds propres, comme toutes les banques, en investissant dans des actifs spéculatifs. C’est la que Jerome Kerviel travaillait et « gérait » un portefeuille « propriétaire » d’indices de …€ 50 milliards.

 Derrière cette reforme se profile l’imposante stature d’un ancien Président de la Federal Reserve, Paul Volcker, le prédécesseur d’Alan Greenspan. Il est depuis longtemps l’un  des critiques les plus avisés des excès commis dans la sphère financière. Cette mesure est absolument essentielle si nous voulons rétablir la confiance des actionnaires et du public

Mais la question la plus débattue hier était incontestablement l’idée révolutionnaire de limiter la taille absolue des institutions financières. On se souviendra des institutions « too big to fail » ou « trop importante pour tomber en faillite » qui devaient faire l’objet d’un contrôle encore plus sévère : la solution que l’administration semble privilégier une solution qui vise à réduire la taille des institutions.

La conséquence d’une telle politique sera une division des activités. Les banques de dépôt seront de plus en plus contrôlées, capitalisées et limitées. Des pans entiers de leurs activités devront être cédés ou « spun off » sur le marche des actions. Le manque de précision des déclarations du Président ne permet pas de définir exactement comment cet objectif sera atteint. Il est important de noter également que les règlementations en matière de fonds propres ne sont pas du ressort du Congrès. Contrairement à la perception générale, la mise en route de la reforme financière avance à grand pas aux Etats-Unis.

La raison en est que beaucoup de reformes émanent en fait des agences gouvernementales spécialisées, SEC, FDIC et même la Federal Reserve. La SEC vient de dévoiler sa proposition de réforme du marché des actions, limitant la capacité des operateurs de se « cacher » derrière leur broker dans un anonymat qui couvrait environ 30% des volumes en Bourse. Le but est d’assurer une meilleure transparence du fonctionnement des Bourses.

Quelles seront les conséquences de telles mesures pour les banques étrangères établies aux Etats-Unis ? La question se pose surtout pour celles qui ont investi dans des banques de dépôts américaines. La saga de la réforme bancaire ne fait que commencer. Pour ne pas dire la crise ne fait que commencer, chez Obama.

Source :Lemonde.fr

 

 

 

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marcel 23/01/2010 16:38


la crise monetaire, financière et economique touche tous les secteurs productifs


Denis-Zodo 23/01/2010 21:36


cela est vrai, la crise n'épargne personne.


king 23/01/2010 16:32


les prets immobiliers, de consommations sont devenus rares chez les americains


Denis-Zodo 23/01/2010 21:39


les banquiers ont franchi un pas de plus.lez prêts immoboliers sont rares.


REINE 23/01/2010 16:29


pourquoi obama ne dit pas que la crise ne fait que commencer??


Denis-Zodo 23/01/2010 21:40


il est le seul à savoir.


derme 23/01/2010 16:27


la saga bancaire ne fait que commencer


Denis-Zodo 23/01/2010 21:42


votre point de vue.je partage


emile 23/01/2010 16:25


la question se posesurtout, celles qui ont dans des banques de depot americaines.


Denis-Zodo 23/01/2010 21:44


les banques ont exagéré.....