les vraies raisons du crash

Publié le par Denis-Zodo

Les causes du crash de l'avion d'Ethiopian Airlines, survenu lundi 25 janvier, sont encores floues mais, selon le ministre des transports,relayer par lemonde.fr. Il pourrait s'agir d'une erreur de direction de la part du pilote. Il était guidé par la tour de contrôle de l'aéroport de Beyrouth alors qu'il décollait en plein orage. "La tour lui a demandé de corriger sa trajectoire, mais il a opéré une courbe très rapide et imprévue avant de disparaître complètement des radars", a expliqué mardi Ghazi Aridi.

D'importants moyens de recherche sont déployés sur le site du crash, près des côtes libanaises, avec presque plus aucun espoir de retrouver des rescapés. "Les équipes de recherche ont travaillé toute la nuit pour retrouver de nouvelles victimes et localiser les débris", a affirmé un porte-parole de l'armée. "Nous tentons de retrouver les boîtes noires, qui doivent donner des informations sur la cause de l'accident", a-t-il ajouté.

LES ÉTATS-UNIS VONT PARTICIPER À LA RECHERCHE DES BOÎTES NOIRES

Le ministre de l'information libanais, Tarek Mitri, a annoncé que quinze corps avaient été repêchés jusqu'à présent. Il s'est dit confiant quant à l'aboutissement des recherches de la boîte noire. "La zone où devraient se trouver les boîtes noires et les corps est en train d'être balayée et on s'attend à des progrès importants au niveau des résultats aujourd'hui", a-t-il souligné. Les conditions météorologiques au Liban se sont nettement améliorées mardi, après deux jours de pluies et d'orages qui ont entravé les recherches.

Les Etats-Unis vont envoyer des experts pour aider le gouvernement libanais dans l'enquête. Un navire américain est déjà sur place, il dispose de sonars qui devraient aider à retrouver les boîtes noires.

Trois ressortissants français figurent parmi les passagers disparus du vol, ont indiqué mardi les autorités françaises. Dès lundi, ces autorités avaient indiqué que, parmi les personnes à bord du Boeing 737, se trouvait Marla Sanchez Pietton, l'épouse de l'ambassadeur de France au Liban, Denis Pietton. "Deux autres compatriotes sont portés disparus dans la catastrophe", a déclaré dans un communiqué, mardi, Bernard Kouchner, le ministre des affaires étrangères.

Le ministre de la défense libanais, Elias Murr, a estimé lundi que le "mauvais temps" était "manifestement" à l'origine du crash. Des témoins ont raconté avoir vu une boule de feu plonger dans la mer. Selon un responsable du ministère de la défense, l'appareil s'est désintégré en quatre morceaux avant de s'abîmer. Les enquêteurs tentent de déterminer s'il a été frappé par la foudre. "Nous ne savons pas ce qui s'est passé, ni si l'avion était toujours sous le contrôle du pilote", a ajouté M. Murr.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article