Les élections au Tadjikistan marquées par de nombreuses irrégularités, selon l'OSCE

Publié le par Denis-Zodo

Les élections parlementaires au Tadjikistan ont été marquées par des fraudes massives dimanche, affirme lundi l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Lors du scrutin, les observateurs de l'OSCE ont constaté de nombreuses irrégularités, notamment des bourrages d'urnes et un nombre important de votes par procuration.

Les premiers résultats n'ont pas encore été annoncés, mais ils devraient consacrer la mainmise du parti au pouvoir, le parti démocratique populaire. Le Parti de la renaissance islamique, principal mouvement d'opposition, dit avoir des preuves de fraudes.

Selon l'OSCE, la couverture médiatique de la campagne par la télévision nationale a été minimaliste, limitant la capacité des électeurs à effectuer un choix correctement informé.

La Commission centrale électorale a fait état d'un taux de participation de 85%, sur 3,5 millions d'électeurs.

Le président Emomali Rakhmon, au pouvoir depuis 1992, dirige le pays d'une main de fer, et son gouvernement est fréquemment critiqué pour violations des droits de l'homme et censure et répression à l'encontre des médias et de l'opposition.

Plus de dix ans après la fin d'une dévastatrice guerre civile qui dura cinq ans (1992-1997), le Tadjikistan peine toujours à fournir les produits et services de première nécessité à une population de sept millions de personnes.

Source : AP

Commenter cet article