Le proverbe du jeudi

Publié le par Denis-Zodo

 

« Quand l’éléphant trébuche, ce sont les fourmis qui en pâtissent »

 

Les effets de la crise financière internationale ne s’estomperont pas de si tôt. Et qui dit crise financière dit Occident. Les pays sous-développés en souffrent énormément, mais indirectement, c’est-à-dire de façon collatérale. Les grands pays, économiquement forts comme les Etats-Unis d’Amérique, la France, la Grande-Bretagne, sont des Etats pourvoyeurs de fonds pour les pays développés. Si ces Etats forts sont touchés par cette crise financière, il va de soi que les pays pauvres en pâtissent. L’Occident étant préoccupé à régler ses propres problèmes. C’est donc une vérité que quand l’éléphant Occident trébuche, les fourmis que sont les pays en voie de développement subissent, parce que ce sont elles qui fourmillent au sol sous les pattes de l’éléphant. Certes, la Chine a déclaré qu’en dépit de cette crise, elle sera aux côtés des pays les moins développés. Et la France, les USA, la Grande-Bretagne et les autres ? Attendront-ils la fin de la crise avant de songer aux moins nantis ? Non. Ils ne restent pas les bras croisés. Toutefois, ce ne sera pas comme avant. S’ils donnaient 50 francs avant cette crise, ils débourseront désormais 25 francs ou même moins. C’est un handicap, non ?

Publié dans Proverbe

Commenter cet article