- Le drame familial, piste privilégiée après la mort de trois fillettes à Haguenau

Publié le par Denis-Zodo

Les enquêteurs attendent les analyses ADN pour s'assurer que le 4e corps retrouvé est bien celui du père. Les parents étaient en instance de divorce.

Les enquêteurs tentaient dimanche de retracer les circonstances de la mort de trois fillettes égorgées et découvertes samedi dans une maison incendiée à Haguenau, et attendaient les analyses d'ADN pour s'assurer que le quatrième corps, calciné, était bien celui de leur père.

La piste d'un drame familial est en effet largement privilégiée, les parents des fillettes étant en instance de divorce.

"Nous avons quelques raisons de croire que c'est le papa, mais des analyses ADN doivent être pratiquées", a déclaré à Strasbourg le procureur-adjoint Claude Palpacuer. Les résultats des tests ADN sont attendus "au courant de la semaine" pour mettre un nom sur le cadavre "très abîmé".

"La piste familiale est largement privilégiée, même si aucune autre hypothèse ne doit être exclue", a confirmé Eric Vuilleminot, directeur interrégional de la police judiciaire (DIPJ).

Dimanche, les policiers du SRPJ ont poursuivi leurs investigations à Haguenau (Bas-Rhin) pour entendre des témoins. Ils s'emploient à reconstituer les activités du père des petites victimes, Cyril Mesbah, les jours ayant précédé le drame et ont entrepris dimanche d'auditionner des proches, "trop choqués samedi pour répondre", selon le directeur de la DIPJ.

La mère, Hannaë, n'avait ainsi pu être entendue immédiatement car elle avait dû être hospitalisée samedi après l'annonce de la mort tragique de Sabrina, Narjiss et Nivine, âgées de 5, 11 et 13 ans.

Les policiers attendent aussi les résultats des autopsies qui seront pratiquées lundi sur les trois corps, peu abîmés par le sinistre. Il s'agit de savoir si elles ont été droguées auparavant et de préciser le mode opératoire du meurtrier.

Le substitut du procureur du tribunal de Strasbourg, Olivier Glady, a indiqué samedi que les trois enfants avaient été "égorgées".

"Les trois fillettes ont été tuées par arme blanche

 

 

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article