La question des tarifs d'EDF revient sur fond de polémique

Publié le par Denis-Zodo

   La question d'une hausse des tarifs de l'électricité en France a ressurgi lundi alors que la polémique se poursuit sur la double fonction du nouveau patron d'EDF, Henri Proglio, resté président du conseil d'administration de Veolia Environnement.

Selon Les Echos qui citent des projections internes du groupe, EDF envisage "une hausse de l'ordre de 24% entre 2010 et 2015" des tarifs pour les particuliers afin de financer ses investissements,relayer par reuters.

Dans le cadre de la réforme du marché français, dont la mesure phare prévoit qu'EDF cède une partie de son électricité d'origine nucléaire à prix coûtant à ses concurrents, le groupe public a préparé un "projet alternatif" dans lequel il demande notamment "de la visibilité sur les prix", ajoute le quotidien.

"Entre 20% et 30%, nous avons tout entendu", a fait savoir une source gouvernementale interrogée par Les Echos.

Une porte-parole du groupe a de son côté déclaré à Reuters qu'"EDF dément catégoriquement avoir formulé une quelconque demande d'augmentation des tarifs de l'électricité".

La question d'une hausse des prix pour financer les investissements d'EDF avait été soulevée en juillet par le prédécesseur d'Henri Proglio à la tête du groupe, Pierre Gadonneix. Ce dernier, qui était alors candidat à sa propre succession, s'était trouvé fragilisé par ses déclarations suggérant une hausse des tarifs de 20% sur trois ans ou plus.

Les analystes d'Oddo Securities, dans une note publiée lundi, estiment qu'une demande d'augmentation de 24% des tarifs d'EDF pour les particuliers, si elle était confirmée, s'inscrirait "avant tout dans une stratégie de négociation avec le gouvernement" dans le cadre de la réforme du marché français.

OBTENIR DES GARANTIES

Pour l'électricien public, tout l'enjeu consisterait à obtenir des garanties sur l'évolution des tarifs pour les particuliers mais aussi à s'assurer qu'il ne devra pas brader l'électricité d'origine nucléaire qu'il sera contraint de vendre à ses concurrents, tels que GDF Suez, Poweo ou Direct Energie

 

 

 

Publié dans Economie

Commenter cet article