L'Elysée mettrait fin au mandat de Lauvergeon à la tête d'Areva

Publié le par Denis-Zodo

L'Elysée aurait décidé de mettre fin "dans les tout prochains jours" au mandat d'Anne Lauvergeon, la présidente du directoire d'Areva, écrit le site d'information financière Wansquare.

Une porte-parole du groupe nucléaire n'a pas souhaité commenter ces informations et l'Elysée n'a pas réagi dans l'immédiat.

Wansquare, qui cite "l'entourage du président de la République", écrit que "l'une des possibilités envisagées actuellement par les pouvoirs publics serait de profiter du conseil de surveillance qui se tiendra la semaine prochaine afin d'arrêter les comptes du groupe", dont l'Etat détient plus de 90% du capital.

Areva publiera ses résultats 2009 le 4 mars après la clôture de la Bourse.

"Plutôt que d'attendre les conclusions de la commission Roussely sur la filière nucléaire (...), le pouvoir préfère prendre prétexte du coût de l'EPR finlandais pour solder 'l'ère Lauvergeon' et reprendre en main le numéro un mondial du nucléaire", ajoute le site.

Areva est confronté à d'importantes difficultés sur le chantier finlandais du réacteur nucléaire de nouvelle génération EPR, qui subit déjà un retard de trois ans et pour lequel le groupe a enregistré 2,3 milliards d'euros de provisions.

L'Elysée a commandé à l'ancien président d'EDF François Roussely un rapport sur l'organisation de la filière à l'horizon 2030, dont les conclusions sont attendues d'ici la fin avril.

Le PDG d'EDF, Henri Proglio, avait estimé lors d'un entretien publié en novembre par Les Echos qu'une ouverture du capital de la filiale de réacteurs d'Areva pourrait avoir lieu et que la fusion de Framatome et Cogema - spécialisée dans le combustible nucléaire - pour créer le groupe nucléaire en 2001 était "probablement une erreur".

Source : Reuters

Commenter cet article