- Israël Liban: la guerre du pois (chiche) aura bien lieu

Publié le par Denis-Zodo

On le sait, cela fait bien des années que le Liban et Israël se jettent les assiettes à la tête. Mais ce que l'on sait moins, c'est que les ramifications du conflit politico-idéologico-territorial qui oppose les deux pays s'étendent jusque dans les assiettes à proprement parler. Lire la suite l'article

 

Episodiquement, chaque pays tente de battre le record de la préparation du plus grand plat de houmous au monde. Tel-Aviv et Beyrouth se disputent en effet la paternité de cette purée de pois chiche, parfumée à l'ail, au jus de citron et aux huiles de sésame et d'olive. Pour affirmer cette propriété gastronomique et culturelle, Israélien et Libanais ont choisi de s'affronter en terrain neutre pour une fois, en obtenant via les records Guiness une reconnaissance implicite et internationale .             

 

Les enchères ne cessent de grimper et depuis peu, la balle est dans le camp libanais, à son grand dam: le 8 janvier, les habitants du village arabe israélien de Abou Ghosn situé près de Jérusalem et qualifié par l'organisateur de l'événement Jawadat Ibrahim de «capitale mondiale

 

du houmous» a littéralement explosé le précédent record établi par le pays du cèdre en octobre. Aux deux tonnes de purée que les 250 cuisiniers libanais avaient préparées dans un plat de quatre mètres de diamètre, Abou Ghosn a rétorqué par quatre tonnes présentées dans une parabole satellite. Qui dit mieux?

 

Il faut aussi qu'ils volent notre civilisation et notre cuisine»

Le coup est rude pour les Libanais qui s'étaient réjouis bruyamment d'un record que Al Manar, la chaîne télévisée du Hezbollah, avait même qualifié de «nouvelle victoire» contre l'ennemi israélien.

 

Les deux pays, techniquement en guerre depuis 1948, revendiquent donc chacun la nationalité du plat devenu le cur d'une véritable bataille non seulement culturelle mais aussi économique : Fadi Abboud, ancien président de l'association des industriels libanais (AIL) et actuel ministre du Tourisme, tente d'obtenir la création d'une appellation contrôlée pour protéger les .Malgré ce jeu il y a une terre pour deux peuples.

 Slate.fr

 

 

Commenter cet article