Honduras : Zelaya trouve une sortie de secours vers Saint Domingue

Publié le par Denis-Zodo

 Manuel Zelaya, le président du Honduras chassé par un coup d'Etat le 28 juin, quittera l'ambassade du Brésil où il est réfugié pour la République Dominicaine le 27 janvier, date prévue de la fin de son mandat et de l'avènement de son successeur, a annoncé vendredi son conseiller. Lire la suite l'article

Il «partira le 27 en République Dominicaine à l'invitation du président Leonel Fernandez qui lui a offert l'hospitalité dans un accord signé avec Porfirio Lobo», le nouveau président élu le 29 novembre, a indiqué à l'AFP le conseiller, ,relayée par par le quotidien libération,Rasel Tomé. Le président déchu sera accompagné de son épouse Xiomara et de deux de leurs enfants, a ajouté le conseiller sans plus de détails.

Le président Fernandez doit venir assister à la cérémonie d'investiture de Porfirio Lobo à Tegucigalpa le 27 janvier. Des médias du Honduras n'excluaient pas, vendredi, qu'il pût emmener Zelaya en rentrant à Saint-Domingue, mais Rasel Tomé a indiquer ne pas pouvoir confirmer cette éventualité.

Ce départ du président déchu, le jour de la prise officielle de fonctions de Lobo, «donnera le signal de fin» à la crise politique ouverte au Honduras par le coup d'Etat du 28 juin, a-t-on commenté vendredi de source diplomatique. Ce dimanche matin-là, Zelaya avait été arrêté au saut du lit par les militaires, et jeté dans un avion pour le Costa Rica, première étape de son exil. Le président du Congrès, Roberto Micheletti, avait été porté à la tête du pays et immédiatement mis au ban de la communauté internationale devant laquelle il maintient depuis que la destitution de Zelaya avait représenté «une succession constitutionnelle».

Micheletti et les auteurs du coup d'Etat ont toujours affirmé en effet avoir destitué Zelaya parce qu'il s'apprêtait à violer la Constitution pour s'assurer un deuxième mandat successif, interdit par le texte.

 

Commenter cet article