Haïti - Le maire de Port-au-Prince: "Nos locaux sont toujours par terre"

Publié le par Denis-Zodo

 

Bertrand Delanoë a reçu ce mardi son homologue de Port-au-Prince. Il s'est engagé sur le long terme pour la reconstruction de la capitale haïtienne.

Le maire de Port-au-Prince, Jean-Yves Jason, était ce mardi matin à la Mairie de Paris. Il a obtenu de Bertrand Delanoë le déblocage de 1,5 million d'euros sur 3 ans pour participer, entre autres, à la reconstruction de l'administration municipale, totalement anéantie par le séisme du 12 janvier.

"Nos locaux sont par terre, a précisé Jean-Yves Jason. Nous sommes en quête de techniciens pour réfléchir ensemble à la meilleure manière de reconstruire la ville. Nous demandons aujourd'hui à ce que l'assistance qui nous parvient soit réfléchie et théorisée. Regardez l'aide alimentaire d'urgence, une grande partie n'est toujours pas arrivée aux sinistrés." Elle est en effet stockée "à l'aéroport de Port-au-Prince, les Haïtiens n'ayant pas les moyens d'acheminer des camions pour la redistribuer", précise Pierre Schapira, l'adjoint de Delanoë aux relations internationales.

Former les jeunes ouvriers qualifiés

Dès lors, le maire de Paris a insisté: la somme d'argent allouée servira à des projets sur du long terme, comme la formation de jeunes ouvriers qualifiés, la construction d'abris en dur, l'aménagement de locaux pour la municipalité, l'amélioration des services de santé. Un service de propreté et de parcs et jardins sera également mis en place pour réhabiliter le Champ de Mars, la plus grande place publique de Port-au-Prince, aujourd'hui transformée en vaste camp d'abris de fortune.

La Mairie de Paris a tenu à mettre l'accent sur l'échange d'expertise et la formation sur place de ces "jeunes ouvriers qualifiés" dans les domaines de la voirie, des espaces verts, de la construction, etc. "Port-au-Prince a besoin de former son personnel municipal pour qu'il s'approprie les différents projets de reconstruction", commente Pierre Schapira

Source : l’express.fr

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article