Gordon Brown mis en cause pour 'accès de violence'

Publié le par Denis-Zodo

L'équipe du 10 Downing Street affirme filer doux devant les colères de Gordon Brown. A l'inverse de son prédécesseur, Tony Blair, le premier ministre britannique au tempérament sanguin peut se montrer intimidant envers ses collaborateurs. Dans un livre consacré aux années du New Labour, l'éditorialiste de l'Observer, Andrew Rawnsley, accuse le premier ministre de harcèlement envers son staff. A l'écouter, alerté par ces prétendues violences, le secrétaire général du gouvernement, Gus O'Donnell, responsable de la fonction publique, a mis en garde le chef de gouvernement pour avoir rudoyé certains de ses collaborateurs. L'opposition conservatrice et libérale-démocrate a demandé l'ouverture d'une enquête, ce qu'a refusé Gus O'Donnell en niant ces allégations. Pour sa part, Gordon Brown a catégoriquement démenti 'ces accusations méprisantes sans fondement'. L'affaire intervient alors que, selon un sondage publié le 23 février, le Labour au pouvoir a réduit à sept points l'avance des tories, alors que des élections législatives devraient avoir lieu le 6 mai.

Source : lemonde.fr

Commenter cet article