Climat : le Brésil rend légalement contraignants ses ambitieux objectifs

Publié le par Denis-Zodo

Brésil - Malgré l'échec du Sommet de Copenhague, le Brésil a promulgué mardi une loi rendant contraignants ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Conformément aux engagements pris par le pays lors de la conférence internationale sur le climat, cette loi confirme la volonté du Brésil de réduire, de près de 39% d'ici à 2020, ses émissions polluantes.

 Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a promulgué une loi confirmant "l'engagement volontaire" de son pays de réduire ses émissions de 36,1 à 38,9% d'ici à 2020. "Nous allons remplir totalement les objectifs. Peu importe que Copenhague ne se soit pas déroulé aussi bien que nous l'espérions" a déclaré le ministre de l'Environnement brésilien, Carlos Minc.Dès le mois de janvier, le président promulguera les décrets déterminant les responsabilités et actions qui incomberont à chaque secteur de l'économie. Ces décrets seront élaborés avec l'aide de scientifiques, d'industriels et d'organisations non gouvernementales. Luiz Inacio Lula da Silva a opposé son veto à trois points du projet de loi initial, notamment au sujet des textes prévoyant "l'abandon graduel des sources énergétiques qui utilisent les combustibles fossiles" et la limitation des constructions de petites centrales hydroélectriques.Le Brésil est l'un des plus gros émetteurs de CO2, notamment en raison de la destruction de la forêt amazonienne, et selon Greenpeace, la promulgation de cette loi n'est rien d'autre qu'une déclaration de bonnes intentions. Accusant le président Lula de tenir un "double discours" en matière de protection de l'Environnement, l'association écologiste déplore que "le Brésil adopte habituellement un bon discours sur la scène internationale, comme il l'a fait à Copenhague, mais [que] malheureusement, la pratique ne corresponde pas au discours".

 

Publié dans Environnement

Commenter cet article