Cinq étapes pour créer son emploi

Publié le par Denis-Zodo

 

 

La fin de l’année 2010 s’annonce difficile pour les 600 000 chômeurs qui se retrouveront en fin de droits. Le gouvernement et les syndicats doivent se réunir prochainement pour tenter de faire face à une situation explosive. En attendant, pourquoi ne pas créer son propre emploi ? Devenez votre propre patron.

Capitalisez votre expérience professionnelle. Avant d’entamer toute démarche administrative et de réunir le capital nécessaire pour créer sa boîte, il est indispensable de définir la nature de l’activité. Et quoi de mieux que de choisir un secteur que l’on maîtrise ? « J’ai travaillé pendant plus de vingt ans en tant que salarié dans une société informatique. Je m’occupais de faire du dépannage pour les clients. Quand je me suis retrouvé sans emploi, je voulais capitaliser mon expérience en créant ma boîte. Je suis donc devenu consultant informatique indépendant », explique Jean-Marc Meunier, un chef d’entreprise épanoui.

Perfectionnez vos compétences. Vous avez déterminé votre activité.  Il est temps maintenant d’acquérir de nouvelles compétences. Profitez donc de votre situation de chômeur pour suivre une formation, c’est gratuit : « Employé pendant cinq ans dans une société d’import-export, j’en ai été licencié en juin 2009. Franchement, je ne me voyais pas à nouveau salarié d’une boîte. J’ai donc sollicité le Pôle emploi pour bénéficier d’une formation en anglais et en gestion d’entreprise. Je suis maintenant sur le point de créer ma société dans l’import-export », déclare Kaïs Benaïd, vingt-six ans.

Assurez-vous de la viabilité de votre projet. Les compétences acquises, il ne reste plus qu’à démarrer votre activité. Mais avant de faire le grand saut, il est nécessaire de faire une étude de marché. Et pour vous aider dans votre démarche, les pouvoirs publics se proposent de vous accompagner : « En tant que chômeur, j’ai bénéficié du dispositif Nacre(1). Un accompagnateur vous suit tout au long de votre projet. Ensemble, nous avons effectué une étude de marché, une étape primordiale pour être crédible auprès des financeurs », raconte Thierry Faure, chauffeur-livreur installé à son compte.

Trouvez l’argent. L’étape la plus délicate est le financement du projet, surtout dans le contexte actuel. En effet, les banques sont frileuses depuis la crise de 2007, et elles exigent depuis un certain nombre de garanties avant de décider d’accompagner un porteur de projet. Qui plus est, quand l’on est chômeur, c’est souvent mission impossible. Il vous reste donc  à vous diriger vers des solutions alternatives : « Dans un premier temps, grâce au dispositif de l’Accre(2), j’ai demandé à bénéficier de l’exonération des charges pendant un an, ainsi que le versement de la moitié des prestations chômage qu’il me restait à percevoir. Ensuite, comme j’étais aussi éligible à Nacre, j’ai sollicité un prêt à taux zéro de 6000 euros et un prêt bancaire de 3000 euros », se réjouit Hamed Tajouri, conseiller indépendant en gestion de patrimoine.

Quel statut ? Ça y est, c’est bientôt le grand jour : vous serez bientôt patron ! Reste à choisir la coquille juridique. Le choix d’un statut est le point final de la création d’une entreprise. Il existe une formule souple et gratuite : l’auto-entreprise. Facile à créer, sans frais d’établissement, sans capital social, et vous ne payez pas de charges sociales tant que vous ne réalisez pas de chiffre d’affaires. C’est le statut idéal si vous êtes au chômage. Et, cerise sur le gâteau, vous bénéficiez toujours de vos indemnités.

Source : Yahoo ! Actualités !

 

Publié dans Economie

Commenter cet article