Bernard Tapie relaxé dans sa dernière affaire pénale

Publié le par Denis-Zodo

Bernard Tapie en a peut-être terminé avec la justice. Après quinze ans de procédure liée au renflouement litigieux de deux de ses sociétés au début des années 1990, le tribunal correctionnel de Paris a relaxé vendredi l'ancien ministre et homme d'affaires, absent à l'énoncé de la décision.

Lors de l'audience du 11 février, le ministère public avait requis la relaxe, estimant que "l'infraction de banqueroute n'était plus caractérisée".

"Cette relaxe était attendue depuis 15 ans. Le tribunal a considéré qu'il n'aurait jamais dû être là et il n'y aurait jamais dû y avoir une liquidation judiciaire", s'est réjoui Me Maurice Lantourne, avocat de Bernard Tapie pour qui il s'agissait d'une "chasse à l'homme".

Son autre avocat, Me Hervé Témime, va même plus loin: Bernard Tapie "a fait objet d'un règlement de compte politique et ce dossier a été pour lui un frein pour ses affaires et sa vie politique". Selon lui, cette relaxe est avant tout "une réhabilitation".

L'homme d'affaires était poursuivi pour avoir continué à renflouer par l'emprunt deux de ses sociétés, Groupe Bernard Tapie (GBT) et Financière immobilière Bernard Tapie (FIBT), qui se trouvaient en état de cessation de paiement. M. Tapie a toujours considéré que ses sociétés n'auraient pas été mises en faillite -donc qu'il ne serait pas poursuivi pour banqueroute- s'il n'avait pas été floué par le Crédit Lyonnais à l'occasion de la vente d'Adidas.

Depuis, le tribunal arbitral chargé de régler le litige opposant l'ancien ministre de la Ville en 1992 et 1993 et le Consortium de réalisation (CDR), chargé de gérer le passif du Crédit Lyonnais, à propos de la vente d'Adidas a finalement tranché en 2008 en faveur de l'ancien homme d'affaires, condamnant le CDR à lui verser 285 millions d'euros: 240 millions d'euros au titre du manque à gagner et 45 millions d'euros au titre du préjudice moral.

"Le Crédit Lyonnais a commis des fautes graves dans la vente d'Adidas et a été condamné à payer Bernard Tapie. La banque est allée au-delà de son rôle selon le tribunal de commerce", a rappelé le procureur Patrice Amar lors de l'audience en février dernier. En décembre dernier, le tribunal de commerce avait décidé la révision de la liquidation des deux sociétés survenue en 1994.

Si Bernard Tapie n'a plus d'affaire en cours, le parquet de Paris a ouvert en juin 2009 une enquête préliminaire à la suite de la plainte des dirigeants du Club Méditerranée contre l'homme d'affaires pour "manipulation de cours et diffusion d'informations trompeuses". L'enquête a été confiée à la Brigade financière de la préfecture de police de Paris.

Bernard Tapie a purgé une peine de huit mois de prison après sa condamnation pour "corruption" dans l'affaire du match truqué OM-VA en 1997 et été condamné pour "fraude fiscale" à six mois ferme pour la gestion de son voilier "Le Phocéa". Une peine confondue avec la précédente.

Il a également été condamné pour "abus de biens sociaux" dans l'affaire Testut et "faux, usage et recel de faux, abus de confiance et de biens sociaux" dans l'affaire des comptes de l'OM.

Source : AP

Publié dans société

Commenter cet article