Barack Obama maintiennent sa rencontre avec le dalaï-lama

Publié le par Denis-Zodo

Barack Obama a maintenu sa rencontre, jeudi prochain, avec le dalaï-lama en dépit de l'appel de la Chine qui a exhorté le président américain à y renoncer, a annoncé la Maison blanche.

"La rencontre aura lieu jeudi prochain comme prévu", a déclaré Robert Gibbs, porte-parole de la Maison blanche. Une rencontre Delai-Lama  fàche la Chine ,surtout c’est l’énemmi juré , indique reuters.

La Maison blanche avait annoncé la veille que le président américain devait rencontrer le chef spirituel des Tibétains en exil le 18 février malgré les mises en garde répétées de la Chine sur les conséquences que pourrait avoir une telle rencontre sur les relations sino-américaines.

"La Chine s'oppose fermement à ce que le dalaï-lama se rende aux Etats-Unis et à ce que les dirigeants américains entrent en contact avec lui", a déclaré Ma Zhaoxu, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères cité vendredi matin par l'agence Chine nouvelle.

L'irritation manifeste de la Chine traduit la tension de plus en plus forte entre Pékin et Washington, qui a été ravivée par le projet américain de vente d'armes à Taiwan pour un montant de 6,4 milliards de dollars.

Chine a indiqué la semaine dernière qu'elle imposerait des sanctions aux sociétés américaines qui vendraient des armes à Taiwan mais n'a pas précisé lesquelles.

Malgré cela, l'administration américaine a fait savoir jeudi que Pékin avait autorisé un porte-avions américain, l'USS Nimitz, à entrer à Hong Kong la semaine prochaine.

Compte tenu des susceptibilités chinoises, Obama a d'abord rencontré les dirigeants chinois au mois de novembre lors d'une tournée en Asie, avant de fixer une rencontre avec le dalaï-lama.

DES PRÉCÉDENTS

La Chine considère le leader spirituel comme un séparatiste et l'accuse de fomenter des troubles au Tibet.

"Nous demandons instamment à la partie américaine de comprendre pleinement que les questions relatives au Tibet sont hautement sensibles, d'honorer son engagement à reconnaître le Tibet comme une partie de la Chine et de s'opposer à l'indépendance du Tibet", a déclaré Ma Zhaoxu.

D'autres présidents américains et notamment le prédécesseur de Barack Obama George Bush, ont rencontré le dalaï-lama. Pékin avait exprimé sa colère mais n'avait pas pris de mesures de représailles importantes.

Avec les ans, Pékin durcit le ton dans son opposition aux rencontres entre les dirigeants étrangers et le dalaï-lama, une question sensible pour les Chinois qui y voient une ingérence dans un problème intérieur.

Aux incidents contre la domination chinoise au Tibet qui avaient émaillé le parcours de la flamme olympique à Paris ou Londres en 2008, avant les Jeux de Pékin, les Chinois avaient répliqué par des manifestations, à l'étranger ou sur leur sol, et par un appel au boycott des produits français.

Le dalaï-lama dit vouloir un haut niveau d'autonomie pour le Tibet, qu'il a fui en 1959. Selon la Chine, cette demande équivaut à un appel à l'indépendance.

Les Etats-Unis disent considérer le Tibet comme une partie de la Chine mais veulent que Pékin s'assoie à la table des négociations avec le dalaï-lama pour discuter de leurs visions différentes de l'avenir de la province.

Source :Reuters

 

 

Commenter cet article