Arrêt des opérations d'enregistrement des électeurs en Côte d'Ivoire

Publié le par Denis-Zodo

  L'examen des listes électorales ivoiriennes a été suspendu en Côte d'Ivoire, a annoncé jeudi un responsable gouvernemental, une décision qui pourrait reporter indéfiniment l'élection présidentielle, prévue cette année.

Selon le secrétaire général du gouvernement Félix Tyeoulou-Dyela, les autorités du pays ont décidé d'arrêter l'examen des listes électorales, ce qui suspend de facto le processus, aucun scrutin ne pouvant se tenir sans listes électorales mises à jour.

Le gouvernement avait contesté un million de noms sur les listes comportant six millions d'électeurs, au motif que leur nationalité ivoirienne était douteuse, du point de vue du régime d'Abidjan, qui conteste cette nationalité à bon nombre de personnes originaires du nord du pays, bastion de la rébellion.

Une contestation qui a déclenché d'importantes manifestations de l'opposition, qui accuse le gouvernement de vouloir rayer des listes électorales de nombreux électeurs favorables à l'opposition.

Mardi, des protestataires ont incendié un commissariat dans l'ouest du pays, à Vavoua, affirmant que leurs noms avaient été retirés des listes.

Depuis 2005 et l'expiration officielle du mandat du président Laurent Gbagbo, les élections présidentielles en Côte d'Ivoire ont été régulièrement reportées, chaque année. Le scrutin était prévu cette fois-ci pour fin février-début mars.

La Côte d'Ivoire est en crise depuis le coup d'Etat de 2002 et la guerre civile qui a suivi, qui a débouché sur la partition de facto du pays. Un accord de paix a mis fin aux combats en 2007.

AP

 

 

Publié dans Politique ivoirienne

Commenter cet article