Airbus France propose 2,5 % d'augmentation à tous ses salariés

Publié le par Denis-Zodo

 A l'issue de près de huit heures de négociations, la direction d'Airbus France a proposé mardi soir à Toulouse à l'intersyndicale une augmentation globale annuelle de salaires de 2,5% en 2010, a-t-on appris de source syndicale.

Cette offre est accompagnée d'une prime annuelle de 500 euros pour l'ensemble du personnel.

"Nous avons jusqu'au jeudi 13 mai pour donner à la direction notre réponse à cette offre de 2,5 % plus 500 euros. Soit globalement 3 % d'augmentation pour chacun", a déclaré mardi soir à Reuters Marina Lensky, déléguée centrale CFTC.

"Cette proposition a été assortie d'une promesse de discussions futures sur les délocalisations de charges de travail que nous dénonçons, ainsi que sur une promesse d'embauches en France pour l'année à venir de 600 ingénieurs et de 200 non-cadres. C'est pour nous un début de victoire. Reste à savoir ce que décidera la base", a-t-elle ajouté.

"Les propositions faites ce soir par notre direction vont dans le bon sens. Nous avons neuf jours pour les accepter après avoir interrogé la base", a dit de son côté à Reuters Françoise Vallin, déléguée centrale CGC-CFE.

"Mais nous sommes optimistes parce qu'aujourd'hui, la direction nous a enfin écoutés. Elle a fait des efforts. Je pense que beaucoup, chez nous, comprendront le sens de cet effort et en tiendront compte", a-t-elle ajouté.

Cette réunion était présidée par Thierry Barril, directeur des ressources humaines d'Airbus France.

Au cours d'une précédente réunion de négociation salariale organisée le 23 avril à Toulouse, la direction d'Airbus France avait fait une offre globale d'augmentation de 1,9% des salaires pour 2010, contre 3,5% en 2009, arguant d'une politique de rigueur salariale imposée par le plan d'économies "Power 8" mis en place deux ans plus tôt par l'avionneur européen.

Cette proposition avait été catégoriquement rejetée vendredi soir par l'Intersyndicale CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC-CFE d'Airbus France, qui réclamait la reconduction d'une hausse de 3,5 % des salaires.

Dés le 26 avril, les employés des trois sites de production d'Airbus en France (Toulouse, Saint-Nazaire et Nantes) avaient entrepris une série de grèves tournantes sur les chaînes de production.

Sur le site toulousain, le blocage permanent de la zone aéroportuaire C 40 réservée à l'évolution et au déchargement des appareils Beluga réalisant la "noria" des tronçons d'avions à travers l'Europe avait constitué le maillon fort de ce mouvement.

Dans la matinée de vendredi, la direction d'Airbus France, constatant la "désorganisation" de ses chaînes d'assemblage, avait relancé un processus de négociation en convoquant les représentants de cette intersyndicale à une nouvelle réunion pour mardi après-midi.

A l'annonce de ce revirement, les employés avaient cessé leur mouvement de grève tournante dés vendredi après midi dans l'attente des résultats de cette nouvelle négociation.

Le travail a repris normalement sur l'ensemble des sites français d'Airbus dès samedi.

Source : Reuters

 

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article