Accusée de piratage de police, l'Hadopi retouche son logo

Publié le par Denis-Zodo

  Le visuel utilisait une fonte réservée à France Télécom. « Erreur de manipulation », explique l'agence qui l'a créé. Une agence de communication, qui a crée le design, doit s’assure, pour une telle erreur.

C'est un cas de piratage que la loi Hadopi n'avait pas prévu. Le logo dévoilé vendredi par l'institution utilisait une police de caractère créée pour France Télécom, et réservée au groupe. « Une erreur de manipulation », plaide ce lundi l'agence ayant travaillé pour l'Hadopi. Pourtant, le nouveau logo ressemble encore beaucoup à l'ancien.

L'Hadopi avait confié la conception de son logo à Plan créatif. Dans un communiqué publié ce lundi en début d'après-midi, l'agence explique :

« A la suite d'une erreur de manipulation informatique, une esquisse de logotype qui avait été écartée lors des phases traditionnelles de vérification de similitude, a été malencontreusement présentée comme solution graphique définitive. Cette erreur vient d'être réparée. »

A première vue, les deux logos se ressemblent encore beaucoup. Les empattements sont légèrement différents, juste assez pour se distinguer de la police de caractère « Bienvenue ».

Cette police avait été créée par le graphiste Jean-François Porchez en 2000, pour la communication de France Télécom. C'est « un caractère d'entreprise exclusif », précise son site professionnel. Autrement dit, il ne pouvait être utilisé que par France Télécom.

Le logo de l'Hadopi avait été dévoilé vendredi. Les graphistes ont tenté de plus digeste le nom complet de l'institution, « Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet ».

Les lettres « d » comme diffusion, « p » comme protection

Le dossier remis aux journalistes explique :

« La mission de protection des oeuvres de la Haute autorité est suggérée par la mise en forme des lettres “d” (diffusion) et “p” (protection) qui entourent la lettre “o” (oeuvres). »

Très rapidement, le graphiste Jean-Baptiste Levée affirme sur Twitter que l'Hadopi utilise illégalement la police « Bienvenue ». Les ressemblances sont troublantes, même s'il ne s'agit pas d'un décalque exact de la police originale.

Le « d » et le « p » ont été un peu modifiés, et les caractères ont été « étirés horizontalement », note Jean-Baptiste Levée dans un autre message sur Twitter. Selon lui, cela ne suffit pas à en faire « un design original ». Le site Korben.info a superposé les caractères et parvient à la même conclusion

Contacté par Eco89, Jean-François Porchez ne souhaite pas s'exprimer pour le moment. Chez France Télécom, on dit tout ignorer de l'affaire, et on n'était pas en mesure de confirmer que le groupe était toujours le propriétaire exclusif du caractère « Bienvenue ».

Ce serait pourtant le cas, selon un professionnel ayant participé à la campagne de communication en 2000. « Bienvenue » ne figure d'ailleurs pas parmi les caractères commercialisés par Jean-François Porchez sur son site.

Joint par Eco89, le secrétaire général de l'Hadopi, Jean Berbineau, n'a « rien » à dire sur la question.

Les anti-Hadopi, eux, s'en donnent à cœur joie. De nombreux internautes et plusieurs sites, comme Numerama, font le rapprochement avec deux violations du droit d'auteur ayant embarrassé l'UMP :

o          Une chanson de MGMT utilisée sans autorisation lors du conseil national du parti

o          La bande-son du lipdub des jeunes UMP

 

 

 

 

 

Commenter cet article