La nouvelle constitution : acte 1

Publié le par Denis-Zodo

La nouvelle constitution : acte 1

Annoncée à grand renfort médiatique la nouvelle constitution tant souhaitée par le président de la république peine à rencontrer l'assentiment de la majorité des ivoiriens tant la procédure de son élaboration pose problème. De la mise en place par un comité d'experts à son élaboration en passant par les différentes consultations des sons discordance se font entendre. D’un côté ceux des observateurs qui pensent que s’il est vrai que la Côte D'ivoire à besoin de se doter d’une nouvelle loi fondamentale force est cependant de reconnaître que la priorité des ivoiriens est ailleurs. Notamment la question de la cherté de la vie , l’emploi des jeunes l’insécurité… qui sont entre autres les préoccupations majeures des populations. Mieux, Ces derniers soutiennent que la mise en place d’un sénat, d’une vice-presidence ainsi que le processus de l’élaboration de la nouvelle loi fondamentale sont budgetivores au regard des réalités socio-economique actuelles. De l’autre côté,ceux qui sont accrochés à l’idée de l’avènement d’une nouvelle constitution pour disent-ils extirper tous articles et autres dispositions conflictogenes. Pour les tenants de cette thèse, Les différents conflits qu'a connus la Côte D'ivoire est la résultante de cette constitution qui a semé la division entre les filles et les fils du pays. Évidemment cette épineuse question de l'élaboration d’une nouvelle constitution continue d’alimenter les débats, les uns aussi passionnants que les autres. Sur la question, plusieurs composantes de la société ivoirienne se sont prononcé. S’il est vrai que tous ne sont pas opposés à l’élaboration d’une nouvelle constitution, Elles sont toutefois unanimes pour dénoncer le caractère non démocratique de l’élaboration. “il n’appartient pas au président de la république, fut-il le dépositaire de l’exécutif ivoirien de mettre en place un comité d’experts pour l’avant-projet d’élaboration de L'élaboration de notre loi fondamentale. Il aurait fallu consulter auparavant toutes les couches sociales avant de solliciter les experts pour la mise en forme. Parce que les experts en question ne sont pas censés connaître les préoccupations des populations. Au demeurant, On a l'impression que chaque clan qui arrive au pouvoir veut tailler une constitution sur mesure pour favoriser les membres de sa formation politique. Il faut que cela cesse” dénonce avec véhémence un acteur politique ivoirien sous le sceau de l’anonymat. En tout cas, même si le clan présidentiel soutient mordicus que l’avant-projet est prêt et que des campagnes tout azimut pour inviter les populations à voter pour ladite constitution qui sera soumise à référendum avant la fin de L'année meublent le quotidien des ivoiriens, l’on peut affirmer que le débat sur la constitution en Côte d’ivoire est loin d’avoir livré tous ses secrets, Tant il réserve des surprises et non des moindres.

Publié dans Politique ivoirienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article